• Nicolas Sarkozy battrait Ségolène Royal 33,5% - 26% au premier tour

    Le candidat UMP dispose d'une nette avance, selon un sondage IFOP réalisé après le meeting de Villepinte. L'écart se creuse au premier tour: 33,5% pour le ministre contre 26% à la socialiste.

    Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy l'emporterait contre la socialiste Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle. Il bénéficierait de 54% (+2) des voix contre 46% (-2) à sa rivale, selon un sondage IFOP réalisé lundi 12 février, au lendemain du discours prononcé par Ségolène Royal, dimanche, à Villepinte.
    D'après ce sondage, réalisé pour l'hebdomadaire Paris Match, Nicolas Sarkozy obtiendrait 33,5% des suffrages exprimés au premier tour, soit 2,5 points de plus que dans l'enquête précédente des 25 et 26 janvier.
    Pour sa part, Ségolène Royal obtiendrait 26%, contre 27,5% (-1,5).


    Bayrou à 14%

    En troisième place, François Bayrou est crédité de 14% (+3), tandis que Jean-Marie Le Pen perd trois points, à 10%.
    José Bové est stable à 3%, réalisant le même score qu'Olivier Besancenot (-0,5). Ils devanceraient Arlette Laguiller, qui obtiendrait 2,5% (-0,5).
    Suivraient Marie-George Buffet à 2% (-1), Dominique Voynet à 2% (=), Philippe de Villiers à 1,5 (+0,5).
    Corinne Lepage (=) et Nicolas Dupont-Aignan (+0,5) sont à 1%.

    Sondage réalisé le 12 février auprès d'un échantillon de 879 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par téléphone (méthode des quotas).


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    christian
    Mardi 13 Février 2007 à 23:14
    Deux sondages concordent
    Notons que 2 sondages donnent quasiment les mêmes résultats. 1er tour : Sarkozy, 33,5%(IFOP) 34%(IPSOS) Royal, 26% (IFOP) 27% (IPSOS) 2e tour : Sarkozy, 54% (IFOP) 53% (IPSOS) Royal, 46% (IFOP) 47% (IPSOS)
    2
    HEIFFEL
    Mercredi 14 Février 2007 à 09:15
    Sondages
    Effectivement les sondages des ces dernières 48 h concordent, mais pas de triomphalisme hâtif les amis, nous sommes encore à 80 jours du premier tour...
    3
    L.GROSCLERC
    Vendredi 16 Février 2007 à 15:04
    Bayrou et les siens
    En regardant ce sondage et après les déclarations de ce personnage, ni de droite, ni de gauche (ça dépend du vent), qui se voit Président de la République, deux questions me viennent à l'esprit. Comment les Français peuvent ils accorder leur confiance à un type (et à ses troupes) qui passe son temps à s'opposer à un gouvernement de droite? Comment et avec quel(le)s socialistes composera t'il son gouvernement ? Finalement,sur ce coup là les socialistes ont, eux, plus de clarté.
    4
    Arsène LUPIN
    Vendredi 16 Février 2007 à 21:00
    Voleur ou relove
    T'as raison l.grosclerc Bayrou vole les voix du PS au premier tour, pour leur redistribuer au second... Pas très gentleman cambrioleur Ce Bayrou - blard. Enfin, c'est pas si compliqué: suffit de lire ce qui suit. François Bayrou pourrait-il passer une alliance avec Ségolène Royal pour le second tour ? 16/02/2007 Analyse - Dés l'instant que le second tour retrouve une configuration classique, les appoints vont jouer un rôle décisif. Il est certain que le profil Bayrou connaît actuellement un frémissement incontestable. De là à en déduire que le second tour pourrait vivre un affrontement Sarkozy / Bayrou, il y a un pas encore difficile à effectuer. En revanche, avec son score possible vers les 15 %, le leader UDF est en position de force pour le second tour. Peut-il aller jusqu'à constituer une alliance avec S. Royal ? Il est certain qu'actuellement F. Bayrou ne peut pas ouvertement envisager une alliance de second tour car ce serait reconnaître les limites de son actuelle dynamique. En revanche, il faut constater que : * en moyenne 30 % de son électorat s'évade déjà actuellement vers la gauche lors d'un second tour UMP / PS, * les critiques sur N. Sarkozy candidat du "clan UMP" sont vives et tenaces dans les propos de F. Bayrou, * sa logique de la "conciliation nationale" ouvre des partenariats multiples, * enfin, dans son programme, notamment avec l'introduction de la proportionnelle, S. Royal ménage des "portes de sorties" pour le parti UDF. Il est certain qu'une telle alliance redistribuerait significativement la donne sur l'échiquier politique Français. Ce schéma semble de plus en plus à l'étude... Source : Exprimeo.fr
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :