• Les premiers jours de la présidence de Nicolas Sarkozy témoignent de sa volonté de respecter les engagements qui ont été pris devant les Français et validés le 6 mai dernier à une large majorité. Ils témoignent également de la détermination du président de la République et du nouveau Premier ministre François Fillon de mettre en œuvre les réformes profondes dont notre pays a besoin.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />Par leur participation massive à l'élection présidentielle, les Français ont montré un goût retrouvé pour la politique au sens noble du terme. Il est de notre responsabilité de ne pas les décevoir. Les députés doivent donc aider le Gouvernement à rendre des comptes sur les engagements pris, à aller aux résultats et à convaincre les Français qu'il est possible, ensemble, de faire bouger les lignes.Le président de la République et le Premier ministre sont attachés à obtenir une large majorité au Parlement pour soutenir l'action du gouvernement, mais aussi et surtout pour engager les réformes et tenir nos engagements.La campagne des élections législatives qui s'ouvre aujourd'hui est un rendez-vous et un moment important. A nous, dans les deux prochaines semaines, de montrer l'importance de ce scrutin, de veiller à ce que nous mobilisions l'ensemble de nos concitoyens qui ont déjà fait confiance à Nicolas Sarkozy. Rien n'est joué d'avance, rien n'est acquis.Pour une majorité forte, rassemblée et ouverte, votez et faites voter Gabriel BIANCHERI

    votre commentaire
  • Jacques CHIRAC dont l'intervention était attendue a donc annoncé qu'il ne solliciterait pas le suffrage des Français pour un nouveau mandat. Ayant « unis tout son cœur, son énergie, sa force » au service de la France et des Français, il peut être « fier du travail accompli » même si nous regrettons, comme lui, qu'il n'ait pu « bousculer davantage les conformismes et les égoïsmes ».

    L'UMP des collines salue son message émouvant, authentique et confiant dans l'avenir, qu'il adresse à tous les Français. Notre grande satisfaction est d'avoir entendu Jacques CHIRAC annoncer qu'il continuerait, à l'avenir, à agir pour la France. A ce titre, nous tenons à rappeler que le fondateur du RPR en 1976 est également le fondateur de l'UMP en 2002 dont le Président actuel est Nicolas SARKOZY.

    L'UMP des collines souhaite également rendre hommage à Jacques CHIRAC pour avoir été le meilleur défenseur de la République et de la laïcité.

    Au travers de cette déclaration d'amour à la France et aux Français, nous tenons à exprimer l'émotion de toutes celles et ceux qui se sont battus avec lui. Comme beaucoup de Français, nous avons ressenti une grande fierté d'avoir, pour certains d'entre nous, travaillé à ses côtés.

    Aujourd'hui en soutenant Nicolas SARKOZY, nous avons conscience et confiance de poursuivre le combat pour les causes que Jacques CHIRAC a servies pendant quarante ans.


    votre commentaire
  • Aujourd'hui qui croit encore qu'il est possible de gagner plus en travaillant moins ?

    Il est temps de regarder les choses en face. Il est injuste que ceux qui travaillent ne soient pas mieux récompensés.

    Nicolas Sarkozy veut rendre au travail sa valeur morale.

    Le grand problème de la France c'est qu'elle travaille moins quand les autres travaillent plus. Le grand problème de la France c'est qu'elle ne crée plus assez de travail pour financer les retraites, la protection sociales, pour rembourser la dette, pour élever le niveau de vie, pour réduire la précarité, le chômage, les inégalités, pour faire fonctionner notre modèle d'intégration sociale.
    Ce problème n'est pas un problème technique c'est un problème moral. La crise de la valeur travail est au cœur de la crise morale.

    Regardons l'avenir comme une promesse et non comme une menace.


                                                   UMP Drôme des Collines


    1 commentaire


  • Comme d'habitude, Madame Royal, vous n'avez pas appris votre leçon !

    Vouloir faire voter une loi contre les violences conjugales, c'est une grande et belle idée !

    Permettez-nous toutefois de vous rappeler que le parlement n'a pas attendu la journée internationale contre la violence faite aux femmes pour s'en charger.

    Auriez-vous, comme actuellement, déserté votre siège de député durant le premier semestre 2006 lors des débats qui ont précédé le vote de la loi du 4 avril 2006 sur le renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple ?

    Pourquoi avoir attendu de briguer le mandat Présidentiel pour évoquer un sujet qui semble tellement vous tenir à cœur ?

    Pourquoi ne pas vous en être soucié lorsque que vous étiez ministre déléguée à la Famille et à l'Enfance sous le gouvernement Jospin ?

    Voilà une annonce qui aurait été du meilleur effet si elle ne révélait pas une nouvelle de vos nombreuses lacunes.

    Retournez à vos cahiers Madame Royal !  A notre connaissance, le dernier de la classe n'a jamais été élu Président de la République.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique